Une Camera Obscura (chambre noire) est un instrument d’optique qui permet d’obtenir une vue en deux dimensions par projection sur une surface plane.

Fermez portes et volets de votre pièce pour avoir un noir total, prenez votre perceuse préférée et faite un magnifique trou vers l’extérieur … et vous verrez après quelques minutes pour habituer vos yeux vous obtiendrez une projection sur le mur opposé (inversée haut/bas, droite/gauche).  Pour ceux qui n’aiment pas trouer leurs murs (c’était une blague hein faites pas ça!), il y a une pièce comme celle là au musée de la photographie de Charleroi.

Planche de l'Encyclopédie de Diderot sur la camera obscura

Planche de l'Encyclopédie de Diderot sur la camera obscura

Ce principe est connu depuis Aristote (384-322 av JC). Léonard de Vinci s’y essaye également.  Il faudra attendre le 16ème siècle pour que ce principe soit vraiment utilisé.  L’image est plus petite, mais les proportions elles sont gardées.  Restaient certains problèmes de fiabilité optique résolus par l’ajout d’une lentille et l’ajout d’un miroir à 45° pour projeter l’image sur un couvercle transparent. Les peintres, graveurs et consorts trouvère là une superbe invention pour restituer les proportions des paysages ou objets à retranscrire.  Des études ont prouvé l’utilisation de tels systèmes dans la conception d’oeuvres chez plusieurs artistes reconnus dont Vermeer.

Plus tard, les dessinateurs utilisèrent une autre invention très proche, la chambre claire (camera lucida).

Notons aussi le diorama de Bouton et Daguerre (Daguerre dont nous reparlerons bientôt), évolution de ce système dont un reste un exemplaire à Bry-sur-Marne : explications ici

Au début des années 1990, les photographes Christine Felten et Veronique Massinger ont repris le principe de la camera obscura avec leur “caravana obscura” (simple caravane de tourisme; Caravana obscura est aussi le nom de leur A.S.B.L.). La caravane est en elle-même une “camera obscura” qu’elles amènent à l’endroit où elles veulent prendre des photos. Le support est un papier couleur tendu à l’intérieur, qui reçoit en continu la lumière solaire; le temps de pose va de 15 minutes à 24 heures.

Si mes souvenirs sont justes, il y a un des tirages de cette aventure qui se trouve au Musée de la photographie de Charleroi.

source : Wikipedia, Histoire de la photographie en image de C. Bouqueret, et des souvenirs des cours d’histoire de la photo de Michel Beine que je salue au passage.