La situation

Voilà un débat qui risque de trouver difficilement une réponse au sein d’un post de blog.  Pourtant, si l’on regarde la communication de ces dernières années, mis à part certains grands noms qui y mettent le prix -que j’exclue volontairement de cet essai-, je m’étonne de jour en jour de la qualité des images. Quand on discute avec une entreprise, tout le monde semble d’accord pour dire que l’image est primordiale.  Que la réputation, la qualité ou l’envie est liée à la vision d’images tentatrice bien plus percutante qu’un long texte explicatif.  Hors la qualité des images des entreprises est nettement en diminution.  Il y a donc un paradoxe; comment une personne qui est convaincue que son image doit être irréprochable peux acheter un bon appareil photo (ici je parle évidemment du bas de gamme réflex), le mettre en mode automatique et utiliser tel quel l’image pour sa communication ?  Imaginez, c’est un peu comme si vous étiez un commercial, conscient que votre présentation est un atout majeur et vous décidez d’acheter des ciseaux de coiffeurs et un rasoir pour cheveux.  Hop un coup de ciseau et on retourne sur la route.

Focales.be photographe concepteur d'image

Focales.be photographe concepteur d'image

Loin de moi l’idée de jouer au pauvre petit photographe qu’on ne veut pas engager comme on peut voir un peu partout. Par analyse je pense que deux facteurs semblent faire converger vers cette situation :  l’arrivée des réflex bon marchés et les réductions de coût.  Essayons de remettre l’église au milieu du village.

L’arrivée des réflex à prix démocratique.

Depuis quelques années, en effet, le marché est inondé de réflex à des prix abordable pour le grand public.  Donc tout le monde peut être photographe.  Je dit oui, si l’on considère que prendre une photo vite fait est être photographe.  Une vision, un moment, etc … Il suffit de voir les débuts de Nan Goldin pour en être convaincu et j’adore !  Maintenant, attention, il y a une énorme différence entre utiliser un mode full automatique et un mode manuel, entre un appareil à 500€ et un à 3500€ !  Un photographe débutant prend l’appareil, clique, et donne l’image au client.  Un pro étudie le besoin, les codes, défini un storyboard, amène de la lumière supplémentaire si besoin, prend la vision sous différents angles en format brut(*), trie, classe, développe les images – à l’instar d’un négatif-, les propose au client, modifie selon les idées du client, fait les retouches finales, livre les photos -sous différents formats graphique, web, etc – et une licence d’utilisation.  J’oubliais la crise sur le gâteau, une facture en bonne et due forme pour vos frais 🙂

Je tiens également à faire une parenthèse sur la qualité des optiques de base qui laissent souvent à désirer.  Si, en tant que pro, on achète des objectifs à 4 chiffres dans la douloureuse, c’est qu’il y a une raison !  Moins de distorsions, moins d’abérations  chromatiques, etc … (**)

 

La réduction des coûts.

Aujourd’hui beaucoup d’entreprises doivent limiter leurs coûts.  Le marché oblige à certains choix en terme de communication.  Tout cela est bien compréhensible.  Ce qui m’étonne à contrario, c’est de voir des publicités dans des journaux de type passepartout ou vlan, ou encore des encarts dans des petits magazines, payés bien cher 300€ et plus avec des images ternes, froides, faites “maison”.  Quel retour pouvez-vous espérer avec de telles images ?  Chez bon nombre de photographes, un pack personnalisé d’images de VOTRE entreprise coûte moins qu’un de ces encarts publicitaires !  Si vous en faites 3 par an, soyez  assurés que deux publicités avec des meilleures photos vous coûteront le même prix (voire moins) et auront un ROI (retour sur investissement) plus intéressant.

Un autre point est cette diminution constante des prix, mon grand père disait n’achètes jamais le moins cher ça ne dure pas, ni le plus cher ça ne vaut sûrement pas ça.  Je pense qu’il avait raison dans beaucoup de domaines.  Un photographe low-cost fera des images low-cost  mais avez-vous besoin d’engager quelqu’un de super connu ?  Là aussi le ROI doit être pris en compte.

 

Conclusion

Focales.be photographe concepteur d'image

Focales.be photographe concepteur d'image

 

 

Je ne sais pas exactement quelle conclusion tirer de mon analyse personnelle de la situation si ce n’est que en tant qu’entreprise il vous est loisible de battre les autres de vitesse en faisant appel dès aujourd’hui à un photographe pro dont vous aimez le travail, ou au pire discuter quelques minutes avec lui en rendez-vous.  Cela peut vous apporter beaucoup !

N’hésitez pas à réagir à cet article … votre avis est toujours intéressant !

 

 

(*) format brut, voir mon article sur le sujet

(**) voir l’article quel objectif choisir