Expositions difficiles peuff un jeu d’enfant.

Rappel : l’exposition est liée au triangle sensibilité/vitesse/diaphragme.  une exposition correcte est un triangle qui donne une quantité de lumière suffisante pour donner une image.  En général la sensibilité change peu, on la fixe au début du travail.  Mais il existe une donc plusieurs couples vitesse/diaphragme qui font une exposition correcte, mais toutes ces photos sont artistiquement différentes.


Revenons à notre appareil que se passe-t-il lorsque vous appuyez sur le bouton ?  Ou autrement dit, comment votre appareil calcule l’exposition ?  Votre appareil est muni d’une cellule qui mesure … oui mais … comment ?

En usine, la cellule est calibrée avec une référence de gris moyen (gris 18% ou encore gris neutre ).  Pourquoi ?  Car des scientifiques ont calculé que la moyenne de la lumière réfléchie tout matériaux confondu était de 18%.  Votre appareil ne va faire qu’essayer de se rapprocher de ce gris neutre.

Imaginons maintenant que vous vouliez faire une photo d’une magnifique plage ensoleillée.  Vous vous positionnez et hop click-clack, votre photo est terne et bof…  ??!??!?? *###* d’appareil pfff décevant cette marque.  Ben en fait non, votre appareil a mesuré une exposition de près de 40% de lumière et c’est dit oulààààà trop de lumière je ferme le diaph ou limite le temps ou les deux (tout dépend de votre réglage).

Dans le même ordre d’idée; un tas de charbon noir sera rendu gris par votre capteur car il n’aura pas ses 18%.

Comment donc avoir une exposition “correcte” réellement ?  C’est simple, dire à l’appareil, mon gars, je sais qu’il y a trop de lumière ou pas assez !  Vous devez sur-exposer ou sous-exposer volontairement.  Pour ça on utilise la compensation d’exposition de l’appareil.

Dans votre superbe viseur vous avez un truc qui ressemble à ça :

-2||1||0||1||+2  avec un petit triangle en dessous.  Le 18% c’est le 0 central, si votre scène est très éclairée, il faut déplacer le triangle vers la droite (exposition compensée en sur-exposition).  Inversément pour les cas sombre.

De combien ?  Hum là je dois dire qu’il faut s’entraîner, à la longue vous allez sentir la situation.  Mais pour savoir si une photo est bien exposée il n’existe qu’un outil sur votre appareil : le sacro-saint histogramme !  Méconnu de beaucoup, il est le seul qui vous dit si une photo est correctement exposée.  Je devrais également faire un article là-dessus.

En résumé

Si vous travaillez en automatique ou en semi-automatique, et que vous voyez une scène difficile pensez à compenser.  En mode manuel, régler votre exposition en en tenant compte directement 🙂

J’espère avoir été clair, si vous voulez plus d’infos sur certains points n’hésitez pas à me le dire.